Colère et coronavirus

Le stress du début de l’épidémie cèdera certainement la place à la colère quant à sa gestion calamiteuse par la France.

En ce qui nous concerne, la grippe a fait des ravages dans notre maisonnée. A part le bébé tout le monde l’a plus ou moins eue. Ma femme a ressenti un état grippal mais sans fièvre. Difficile de se protéger quand un virus est déjà dans la maison. Je suis moi-même toujours à moitié alité. Il est quasiment impossible de se faire tester. Un matin je me suis levé en crachant du sang. J’ai appelé le docteur du coin qui n’a pas voulu me recevoir et m’a orienté vers les urgences. Le 15 m’a demandé de rester chez moi et n’a pas voulu faire un test de dépistage covid 19. Pas assez vieux et pas assez malade, je respire avec quelques difficultés mais je respire. Heureusement c’est probablement ma gorge qui est irritée suite à ma toux et non le début d’une pneumonie. Mais peut-être a-t-on en ce moment ce nouveau coronavirus et nous n’en savons rien. Je penche quand même pour la grippe étant donné qu’il y a eu beaucoup de personnes qui l’ont eu à l’école où va ma fille et sans aucun cas déclaré de parents ou grands-parents au Covid 19. Je dois dire que j’étais près, le lendemain, à partir à l’IHU de Marseille (4 heures de route) pour me faire tester et prescrire leur traitement à base de chloroquine si nécessaire. Mais ma situation est stable et ma température a baissé.

L’incapacité de la France à diagnostiquer ses malades l’a rend complètement aveugle face à cette épidémie. L’incapacité des autorités sanitaires à y remédier est significative d’un déclassement sanitaire majeur du pays. Le confinement chez eux des malades est le meilleur moyen de refiler le virus à leur famille. Si on ajoute à cela la pénurie des masques pour le corps médical. La polémique quant au traitement proposé par l’IHU Méditerranée Infection à base de chloroquine. Cela fait plus d’un mois que le professeur Didier Raoult ne cesse de préconiser son traitement à qui veut l’entendre pour se faire taxer de fakenews non seulement par Le Monde mais par son propre ministère de tutelle ! Les déclarations scandaleuses d’Agnes Buzyn (Mme aluminium vaccinal, elle n’est pas à un scandale près) sur la gestion gouvernementale. Plus les éléments de langage déplorables utilisés par le gouvernement (accusant ses propres citoyens d’irresponsabilité !) font sérieusement douter de la capacité intellectuelle de ceux qui nous gouvernent à gérer la crise.

Bref, ce nouveau coronavirus agit comme un révélateur de l’incurie des politiques menées en France et en Europe. Le premier et le plus visible fut cette résistance idéologique à filtrer les frontières avec cet élément de langage sidérant : « les frontières n’arrêtent pas les virus ». Certes, mais elles arrêtent les personnes qui le portent et c’est bien là l’essentiel. Ensuite, ces discours lénifiants répétés ad nauseam sur « l’inévitabilité » ou « l’inexorabilité » de la pandémie. C’est le fameux TINA qui se transmue ici des politiques économiques néolibérales aux politiques sanitaires. Avec des articles dans les quotidiens principaux sur l’immunité de groupe et autres inexorables fadaises. Une sorte d’ambiance et de préparation au suicide généralisé. Je trouve ce sentiment d’abandon qui suinte un peu partout méprisable. Il ne semble pas que l’épidémie fut inexorable en Chine, en Corée du Sud ou à Taiwan.

J’avais exprimé dans un précèdent article le fait qu’à l’hubris (néolibérale de nos sociétés) succéderait la némésis. Ce nouveau coronavirus en est la réponse parfaite, il appuie encore plus fort sur toutes les sociétés néolibérales, celles du « laisser faire, laisser passer économique », les affaiblissant encore plus que les autres. Il démontre l’inanité de ces politiques même à ceux qui ont toujours refusé de la voir.

Des politiques publiques qui semblaient impossibles dans le cadre de la doxa néolibérale deviennent tout à coup possibles, et en un tour de main s’il vous plait. On peut arrêter les privatisations et nationaliser dès maintenant. Demain on pourra fermer les fameux marchés financiers qu’il faut toujours rassurer en temps normal. Même l’UE dit que le pacte de stabilité peut être arrêté. Les gens sont renvoyés chez eux et on leur demande de lire, comme ça. Les baisses de CO2 vont être effectives pour la première fois cette année. On va probablement rapatrier certaines de nos productions souveraines d’Asie (médicaments par exemple). Si ce n’était pas tous ces morts qui nous attendent, le covid 19 est le tueur parfait de l’économie néolibérale mondialisée. Le principe de réalité qui vient brutalement rappeler le monde entier à l’ordre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s