La présidence Trump aura donc fait illusion, du moins à l’étranger, moins d’un trimestre. En donnant de plus en plus de gages à la géopolitique néoconservatrice, elle démontre son impuissance à la combattre et met aussi en porte-à-faux son projet politique en matière économique à l’international (opposition aux grands traités de libre-échange), dénaturant ainsi toute la cohérence du projet électoral que l’on pouvait malgré tout y trouver.

Les lubies du siècle américain et autre monde unipolaire sous la coupe normative de la puissance américaine continuent donc de prévaloir outre-atlantique. Cela malgré un rapport de force en matière économique, en particulier avec la Chine, qui le lui autorise et autorisera de moins en moins. C’est à mon avis contre-productif et ne rendra la chute de l’empire, et de son emprise idéologique, que plus difficile car moins anticipée.

Cette action unilatérale montre aussi la force et la permanence des déterminismes géopolitiques depuis deux siècles tout autant que la faiblesse des États-Unis de Trump qui, pas plus que les États-Unis d’Obama n’indiquent qu’ils n’ont l’intention ou les moyens d’intervenir massivement au sol pour retourner une tendance qui leur serait défavorable.

Donald Trump n’a pas su purger la communauté des services de renseignement hostile à une réorientation politique et se retrouve empêtré dans ses rets. Avis à celles et ceux qui, en Europe, devraient faire face à la même situation d’hostilité de la part de leur administration.

Quant à l’efficacité strictement militaire de cette attaque, elle est plus que douteuse. Tout le monde semble avoir été prévenu à l’avance des détails des frappes à venir ; Russes compris, qui auraient donc facilement pu avertir leur allié syrien à l’avance. La piste d’atterrissage a volontairement été épargnée par les Américains sans que l’on sache pourquoi si bien qu’elle a pu être réutilisée dès le lendemain par l’armée syrienne. Bref, un joli et cher feu d’artifice, qui a quand même provoqué des morts mais qui, en dehors des interventionnistes de tout poil, faucons de droite ou humanitaristes de gauche, n’aura pas convaincu grand monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s