Le nouveau conseiller à la sécurité nationale a été nommé : Herbert McMaster. Il ne serait que le troisième choix. Deux personnes ont déclaré avoir été approchées pour remplacer Michael Flynn. Bob Harward déclina parce qu’on lui aurait dit qu’il ne pouvait pas constituer sa propre équipe. David Petraeus aurait aussi décliné l’offre. Ce serait la présence non négociable de Steve Bannon qui les aurait refroidis. On pourrait en déduire que ce n’est qu’une concession de forme de la nouvelle présidence face à l’opposition virulente médias-agences de renseignement et que le fond, une détente vis à vis de la Russie, reste d’actualité. Si Bob Harward a qualifié le poste de « shit sandwich », c’est qu’il n’avait visiblement pas le choix de l’assaisonner à son goût.

Difficile à ce stade de juger des opinions politiques du général Herbert Mc Master. Il serait moins opposé à l’Iran que Michael Flynn. Il a fortement critiqué par le passé l’impréparation des forces américaines, autant par leur trop grande confiance en leur supériorité technologique que leur peu de connaissances des peuples des pays où les États-Unis intervenaient.

Si l’on ne connaît pas précisément, dans l’immédiat, la raison première de la démission de Michael Flynn ; la rébellion des agences de renseignement est maintenant apparue un peu plus clairement, de même que sa dangerosité couplée avec les médias génériques. Pas de nouvelles cette semaine quant à leur audition envisagée ; on ne sait pas si Stephen Feinberg a accepté la tâche, digne du nettoyage des écuries d’Augias. Mais il est possible d’être sélectif et laisser l’essentiel de la montagne de fumier aux futurs historiens.

Il est aussi impossible qu’il n’y ait que des renégats parmi les plusieurs centaines de milliers d’employés qui servent dans les agences de renseignement. Dans le cas où l’opposition agences de renseignement-médias deviendrait de plus en plus frontale, une structure de défaisance avec amnistie à la clé pour ceux qui dénonceraient les tentatives de renversement du président élu serait tout à fait utile. Il se trouvera bien quelques préretraités ou quelques recrues parmi les plus jeunes ayant ou retrouvant des notions de morale, de justice ou tout simplement de citoyenneté. Des déclarations incriminant le parti pris politique et le dépassement des prérogatives de ces agences depuis leur intérieur même permettraient de décrédibiliser l’univocité des tambours et trompettes médiatiques les plus bruyants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s